[Tuto] Un socle de ruines facile de A à Z

En ce période de disette en terme d'articles (ça vaaaa, c'est la vacances ! ^^), il est temps de revenir avec un peu de neuf !
Les gens qui me suivent sur les réseaux sociaux le savent déjà, en ce moment, je peins des fantômes. Plein de fantômes ! (Promis, je montrerais bientôt tout ce petit monde).

Or, qui dit figurine dit soclage, et je ne le répèterais jamais assez mais un joli socle, c'est 40% de l'impression finale ^^

Ayant opté pour une thématique ruines et désert pour toute l'armée, et ayant prévu d'entamer mon knight of shroud monté sous peu, je me suis attelé à habiller ce socle désespérément vide ; c'est donc l'occasion d'en faire un tuto détaillé !

Allons-y pour la réalisation d'une route pavée en ruine envahie par le désert. Et le tout pour pas cher s'il vous plaît, le seul investissement à prévoir étant l'achat de carton plume (entre 3 et 4 euros la planche d'1m² dans les magasins d'art), toujours pratique pour pleins de trucs !

 

SOMMAIRE


1 - La préparation

Pour représenter facilement ma route pavée, je vais utiliser du carton plume (dans ce cas précis du 3 ou 4mm d'épaisseur), trouvable dans n'importe quel magasin de loisir créatif / magasin d'art.

C'est quoi du carton plume et pourquoi ce choix ? C'est simple, c'est facile à trouver, pas cher, léger et comme il s'agit de polystyrène extrudé recouvert de 2 couches de carton de protection, très facile à travailler.

Je commence donc par découper une chute de la taille de mon socle -ici ovale- et j'épluche une de ses faces.
"C'est à dire ?", me répondrez vous ; C'est simple, à la façon d'un autocollant, je décolle l'un des coins du carton protecteur d'une des 2 faces, et je tire de sorte à l'enlever complètement ; c'est très facile et ça ne demande pas de talent particulier.

"Ok mais pour quoi faire", me direz vous alors ; pour 2 raisons simples ; la première c'est que la plaque de polystyrène qui se trouve dessous est très légèrement texturée ce qui est parfait pour évoquer de la pierre, et la seconde c'est que cette dernière est "molle" -ce qui n'est pas le cas de la couche de carton qui la recouvre initialement- et donc facile à sculpter ou travailler.
Mais j'y reviendrais.

Soclage ruine

Une fois une des 2 faces "épluchée", je presse fermement mon socle sur le coté nu du polystyrène, dans le but d'y imprimer sa forme (voir le résultat ici) ; c'est ce qui me servira de repère pour découper précisément le carton plume ensuite.

Ne reste plus qu'à découper à l'aide d'un cutter bien affuté (sans quoi la lame risque de faire des accrocs irréguliers à la découpe). Je découpe également l'emplacement de la barre de fixation de la figurine, qui aura également marquée le polystyrène lors de la pression du socle.

Soclage ruine

Et voila le résultat !

 

2 - Traçage des dalles

Maintenant que la base est prête, on passe au tracé du relief !
Avant de me lancer au jugé, je trace quelques repères au pinceau (sinon la pointe dure d'un crayon va créer un relief indésirable) directement sur le socle, afin d'être à peu près certain que mes dalles seront parallèles et d'une dimension à peu près similaire (Voir photo de l'étape 1 ci-dessous)

Une fois satisfait, je me saisi de mon cutter bien aiguisé et je pré-découpe les rangées de mes futurs pavés en suivant mes repères (Voir photo de l'étape 2 ci-dessous) ; attention, je ne coupe pas sur toute la profondeur de la plaque de carton plume, l'idée n'est pas de découper les différentes parties, mais bien de marquer la délimitation des rangées de pavés, qu'on accentuera par la suite.

Maintenant que les délimitations ont étés marquées au cutter, je me saisi d'une pointe relativement épaisse (ici je fais ça avec la pointe d'un compas, mais une pointe de bic ferait tout autant l'affaire) et je repasse dans chaque découpe (Voir photo de l'étape 3 ci-dessous); l'idée étant de créer à la fois un biseau sur les délimitations, d'écarter légèrement les futures rangées, mais aussi d'accentuer le relief crée par les découpes précédentes.

Une fois que c'est fait, je fais la même chose verticalement (pré-découpe au cutter puis accentuation des reliefs à l'aide de ma pointe de compas), pour délimiter chaque pavé (Voir photo de l'étape 4 ci-dessous).
J'opte ici pour des pavés irréguliers de différentes largeurs, typique des routes médiévales.

3 - La "mise en scène"

Ici, j'ai opté pour une route défoncée sur la partie avant du socle et progressivement envahie par le sable. Pour cela, j'ai donc -en mettant la figurine en scène dessus pour me rendre compte- tracé en orange une découpe, là où manqueront les pavés.

Toujours à l'aide de ma lame de cutter bien aiguisée, je découpe précautionneusement suivant mon tracé orange (Voir photo de l'étape 1 ci-dessous).
Je garde les pavés ainsi découpés à coté, ils me serviront à faire des pavés individuels disposés de façon chaotiques sur la partie détruite de la route.

Ne reste plus qu'à disposer et affiner, en fonction du rendu souhaité (Voir photo de l'étape 2 ci-dessous).

Une fois satisfait, on colle ! Pour cela, de la colle PVA fait parfaitement l'affaire.
Attention toutefois, la colle cyanoacrylate est exclue, puisque si par malheur elle entre en contact avec le polystyrène nu, ce dernier fond.

Petite astuce pratique pour les cas comme celui-ci où une espace destiné à recevoir une barre de soclage est intégré à la base ; Après avoir placé le pavage avec ma colle PVA sur le socle, je fixe ma figurine (dont la barre traverse mon carton plume pour se loger dans l'espace initialement prévu à cet effet dans le socle) le temps de séchage (auquel cas, on s'assure de ne pas mettre de colle PVA aux abords du trou, histoire de ne pas coller la figurine avec).
Cela permet ainsi de fixer le pavage très exactement où il doit être, et s'assurer qu'il me sera ensuite facile de placer la barre de ma figurine dans l'espace adéquat sans galérer (et donc permettre de coller la barre au socle, rigide, et non au polystyrène léger et mou)

D'un ordre plus général, pour les figurines sans barres, prévoyez un tigeage simple, pour fixer la figurine au socle et non au polystyrène, sans quoi une manip' malencontreuse et la surface supérieure risque de s'arracher avec les pieds de ladite figurine ^^

Une fois que c'est sec -comptez une bonne heure pour être sûr- je ponce avec du papier de verre à grain très fin les abords du socle en carton-plume, histoire d'avoir un bel arrondi bien net et qui correspond exactement à celui du socle plastique.

Soclage ruine

4 - L'habillage

Maintenant que la base du socle est prête, on peut passer à l'habillage global !

Première étape, je crée des différences d'épaisseurs sur certains pavés ; à l'air d'un objet plat sans bords trop nets (qui risqueraient de marquer le polystyrène dans l'opération) j'appuie plus ou moins fort sur certains pavés choisis, de sorte à créer un relief visuel, avec des pavés pas disposés au même niveau.

Pour terminer, je colle l'élément de décor que j'ai préalablement préparé et dont le rôle est de créer une dynamique sur la partie avant du socle tout en cassant le coté linéaire du pavage, ainsi que des pavés dispersés anarchiquement ça et là à la colle PVA.

Pour terminer, je vais créer la texture et le relief du sable qui s'introduit progressivement dans ma ruine. Et pour cela rien que de plus pratique... que du vrai sable !

Je prends donc un sable très fin, que je saupoudre progressivement là où je le souhaite. Rien n'est pour le moment fixé, je ne met volontairement pas de colle avant, me permettant facilement de retoucher, d'ajouter ou de retirer du sable où bon me semble à l'aide d'un pinceau sec.
Je crée ainsi des reliefs, saupoudrant peu de sable par endroit, et créant des monticules à d'autres.

Une fois satisfait de la disposition, j'arrive à la dernière étape ; la fixation du sable.

Pour cela je mélange de la colle PVA à du diluant, de sorte à obtenir une colle aussi liquide que l'eau, que je fais ensuite tomber en goutte à goutte à l'aide d'une pipette ou seringue sur les zones à fixer.
La colle PVA ainsi liquide s'infiltre partout, fixant fermement mon sable sans modifier le moindre des reliefs.

Ne reste plus qu'à attendre que ça sèche ; prévoyez une nuit complète, histoire que la colle ait le temps de bien sécher.

5 - La sous-couche

Maintenant que c'est sec, on peut passer à la peinture !
Chose importante ; ON NE SOUS-COUCHE PAS A LA BOMBE ; en effet, le polystyrène est particulièrement sensible aux gaz aérosols, et se met à fondre légèrement à leur contact : pas l'idéal donc.
2 solutions, le pinceau ou l'aérographe. J'opte pour le second choix, histoire de gagner du temps.

Je me munie donc d'une peinture noire polyuréthane (soit le composant utilisé dans les bombes de sous-couches qui augmente l’adhérence et la solidité de la couleur) et j'en recouvre tout le socle.

6 - La couleur

Rien de bien nouveau ici ; je souhaite obtenir des teintes marrons pour rester en cohérence avec l'ambiance désertique et les ruines des autres socles de l'armée, j'opte donc pour un trio Steel Legion Drab pour la base, Zandri Dust pour l'éclaircissement, et enfin d'Ushabti Bones pour les highlights.

Avec le Steel Legion Drab je base toute la surface du socle rapidement à l'aérographe (Voir photo de l'étape 1 ci-dessous), puis à l'aide du Zandri Dust je vient poser un éclaircissement central sur chaque pavé (Voir photo de l'étape 2 ci-dessous), et sur les parties supérieures de l’obélisque ; cela semble quasiment invisible quand on a le nez dedans, mais cela enrichi considérablement la lisibilité du socle.

Enfin, je passe un léger higlight sur chaque extrémité des pavés, toujours sur les mêmes cotés, comme si la lumière provenait du même endroit (Voir photo de l'étape 3 ci-dessous).
Dit ainsi cela peut sembler anecdotique, mais là encore, comparez l'étape 2 et l'étape 3, c'est le jour et la nuit ; cette étape spécifique enrichi énormément le rendu final du décor.

Au passage merci à Viven de RedGrassGames qui m'a gentiment offert la palette humide qu'on peut apercevoir sur la 3ème étape et qui m'a largement convaincu de son utilité en ces périodes de canicules ^^  Une review à venir très prochainement !

7 - Les pigments

Dernière étape, et pas la plus compliqué ; le rendu de la couleur et de l'aspect poussiéreux du sable que je veux évoquer grâce à des pigments ! Rien de plus facile : un pinceau relativement épais et bien sec et des pigments "Middle East Dust" feront l'affaire !

Je "trempe" légèrement mon pinceau dans les pigments pour en saisir sur l’extrémité des poils, et je tapote ensuite doucement le pinceau là où je souhaite déposer les pigments.

Histoire d'assurer le coup si la figurine a vocation à être manipulée souvent, un peu de fixateur de pigment en goutte à goutte déposé à la pipette de la même façon que la colle PVA précédemment et le tour est joué 🙂

Et voilà le résultat !

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Edito

l'auteur Le blog a pour objectif
d’aborder la peinture
sur figurines et l’univers
du jeu de figurine / jeu de plateau en général ; tutoriaux, pas à pas, reviews, bonnes pratiques, tests, tips et astuces…

Si le hobby et la peinture de figurines vous intéressent, si vous voulez partager et échanger à ce sujet, apprendre à peindre rapidement de jolies figurines, découvrir des méthodes pratiques et des tips sympas, vous êtes au bon endroit !

Des sous pour manger svp


Tu as envie de m'aider un peu à produire d'autres tutos ? Tu veux soutenir l'effort de guerre ? Ou tu as simplement trop d'argent ? Tu peux faire un don !

Les prochains figostages

  1. 28OctAtelier peinture au Dernier Bar
  2. 25NovFigostage Pinceau - 3 places restantes

S'abonner au blog

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.