[Tuto] Peinture rapide d’un Orruk Ironjawz en armure défoncée

Au programme du jour donc, peinture rapide d'un Orruk de ShadeSpire ; N'ayant à l'origine pas très envie de peindre les Orks Orcs Orruks (qui ne font pas beaucoup rêver en général, avouons-le), je me suis dit que ce serait l'occasion de produire un petit tuto rapide, et surtout de prendre un parti-pris différent de ce que j'ai pu voir jusque là, à savoir produire une bande d'orruks dont les armures sont complètements ruinées et défoncées, ce qui me semble plutôt coller au concept de la bande ultra-belliqueuse qui cherche plus l'efficacité brute et la simplicité que l'esthétique sur le champ de bataille 😉
Il me semblait donc logique que les IronJawz prisonniers dans ShadeSpire se baladent avec des armures peu entretenues, réparées à la va-vite avec ce qui est récupéré dans les ruines de la ville.

Notez qu'en ce qui concerne les travaux de gros (couche de base et armure, ici) je travaille à l'aérographe pour aller encore plus vite, mais je pourrais faire exactement la même chose au pinceau ; vous pouvez donc bien n'utiliser qu'un pinceau tout simple et vous en sortir tout aussi bien 😉
A propos de la peinture écaillée, j'utilise 2 techniques différentes :

  • Les battle damages au pinceau, quand je veux qu'ils soient légers et totalement maîtrisés (par exemple dans le cas de mes Stormcast que vous pouvez retrouver dans la galerie)
  • Et celle utilisée ici, quand je veux vraiment vraiment abimer les surfaces de façon chaotique et rapide, à savoir le travail avec un "médium à écailler" ; ça plaît ou pas, mais vous pouvez tout à fait sauter cette étape, ou faire vos battle damages à la main (voire ne pas en faire du tout) !

 

SOMMAIRE


Étape 1 : On pose les bases

Sans grande surprise, je commence par un sous couche noire, puis, je pose mes bases.
Subtilité ici, je ne pose pas la couleur de base de l'armure (dans me cas du bleu), mais la couche de rouille en-dessous de la livrée, cette même rouille qui sera visible partout où la peinture sera écaillée.
Dans mon cas, je base donc toute l'armure en marron sombre dans un premier temps.

Étape 2 : La rouille

Ici, je vais donc m’intéresser à tous les métaux, notamment la hache qui elle ne sera pas repeinte par au dessus ; pour le coup, je travaille avec de la peinture à l'huile marron/rouge/orangée, qui présente un double avantage non négligeable, d'abord celui d'être extrêmement liquide et donc de se diffuser naturellement dans les moindres reliefs, et surtout celui de se retravailler et de se mélanger très facilement ensuite grâce au White Spirit sans pour autant endommager la peinture acrylique en dessous.
Je passe volontairement rapidement sur cette étape, mais pas de panique, je reviendrais dans le détail sur la rouille dans un dans un tuto dédié très bientôt ! 😉

Étape 3 : Avant de poser la couleur

Pour cela, on va utiliser le fameux médium à écailler dont je parlais plus tôt... C'est un type de médium assez courant dans le modélisme militaire, qui a l'avantage de protéger les couches inférieures comme le ferais un vernis, mais de s'écailler (et donc les couches qui le recouvrent également) à l'eau !

Pas de travail de précision ici donc, je me contente de protéger toutes les pièces qui vont bientôt être repeintes par au dessus, et qui seront ensuite écaillées.
Notez que je protège la hache qui elle ne sera pas repeinte, pour éviter le coté légèrement brillant que le medium donne à ce qu'il protège (mais qui disparaîtra à l'eau, qu'on se rassure !)

Étape 4 : La couleur de l'armure

Ici, c'est facile : je commence par peindre toutes les pièces d'armure avec ma couleur de base (ici un bleu sombre un peu désaturé, voire fig. 5), puis a l'aéro (forcément beaucoup plus rapide pour ce genre d'exercice) je réalise les dégradés sur les différentes pièces à l'aide d'un bleu beaucoup plus clair et saturé.

La base est terminée, on peut maintenant rehausser tout ça en rentrant dans les détails !

Étape 5 : Les highlights

Un grand classique, je réhausse tout les reliefs en les surlignants avec une couleur très claire : ici un bleu qui tire vers le blanc.
Comme je l'ai déjà dit ici, sur ce sujet je ne suis pas trop adepte de l'école GW qui a tendance à représenter ses highlights sur l’ensemble des arrêtes des différentes pièces ; je me contente de « sur-exposer » uniquement les arrêtes saillantes directement exposées à la « lumière » de ma scène : ici c’est le soleil, donc seules les arrêtes qui y sont directement exposées seront traitées.

On pourrait presque s'arrêter là si on voulait un truc tout propre ! 😉

Étape 6 : On casse tout !

L'étape facile du process 😉 On prends un pinceau destroy, de l'eau, on l'humidifie, et on frotte les plaques d'armure là où on veut arracher la peinture.
Plus une question de technique, c'est surtout une question de logique ; Les arrêtes les plus exposées, les bordures, les zones où le frottement sera fréquent seront fort logiquement les plus dégradées (fig 8.)

Une fois qu'on a terminé d'abimer notre beau travail, on va donner un peu de profondeur à ces éraflures, de la même façon que lors de la pose des highlights : avec la version la plus claire de notre couleur d'armure -notre bleu clair tirant sur le blanc donc- on va donc surligner les bordures inférieures des zones les plus grandes, pour donner une impression de relief, comme si l'armure était complètement à nue dans ces zones là (fig 9.) !

Etape 7 : La peau & les détails

Maintenant que l'armure est prête, on peut s'occuper de la peau de l'orruk et des menus détails !
Pour la peau, la recette est simple : je pose ma couche de base (ici du Deathworld Forest) partout et de façon unie (fig 10.)
Une fois sec, j'ombre le tout comme un bourrin à grand renfort de shade (ici du Asthonian Camoshade) ; c'est ce lavis qui va s'occuper des créer les dégradés sombres pour moi (fig 11.)
Quand c'est sec, ne reste plus qu'à s'occuper des éclaircissements : ici je les fais en 2 temps : je fais un premier éclaircissement global sur les grandes parties exposées (le crane, la mâchoire...) au Warboss Green, enfin, je repasse spécifiquement les reliefs les plus marqués finement au Nurgling Green très dilué.

J'applique en général la même recette en 4 temps la plupart du temps : base -> shade -> éclaircissement large -> éclaircissement poussé

Etape 8 : Les métaux

Il ne me reste plus que mes métaux à réaliser !
Je ne détaille pas la méthode pour les métaux basiques : vous pouvez retrouver ici un tuto rapide pour la réalisation facile d'acier vieilli !

Iici, la seule subtilité étant que je traite la hache au brossage à sec car je veux la garder massivement rouillée ; je brosse donc de façon anarchique, de sorte à faire apparaître toutes les arêtes et reliefs saillants et de permettre des variations de brillance sur les grandes surface planes, comme sur un métal qui aurait déjà beaucoup vécu (fig 14.)

Je termine le boulot en ajoutant un peu de peinture à l'huile orange autour des rivets sur la hache et l'armure, pour représenter la rouille s'accumulant à ces endroits

Enfin -histoire de rappeler quand même que ce sont des Orruks- la petite touche de poésie : une giclée de sang sur la hache coté tranchant avant ! Pour ça, rien de compliqué : je prends un vieux pinceau brosse et de l'encre rouge, je prends bien soin de protéger le reste de la figurine, et avec mon pouce, je vais "ébouriffer" la brosse vers la hache de sorte à créer des micro projections dans le sens de la coupe 😉

Et voila, c'est cuit ma bonne dame !Orruk ShadespireBon, la photo finale est absolument dégueulasse, le gus rendant beaucoup mieux en vrai, mais ça permet de se rendre compte de ce qu'on peut obtenir en seulement 4H.
Reste plus que le socle à faire et le monsieur peut rejoindre sa bande sur le champ de bataille !

5 Comments

  1. Patrick
    13 décembre 2017
    Reply

    Super idée ! C’est une technique que j’utilise sur des blindés, mais je n’avais jamais pensé à en faire quelque chose pour de l’infanterie !

    • VinZ
      13 décembre 2017
      Reply

      Yep, j’utilise pas mal de techniques issues du modélisme militaire, ya pas mal de trucs sympa de ce côté mais étonnamment ça ne se retrouve jamais de notre côté du hobby alors qu’on gagnerais largement à plus regarder de chaque côté de la barrière.

  2. Patrick
    19 décembre 2017
    Reply

    J’ai commencé ados avec GW et je viens de reprendre avec… Bolt Action ! Et je suis bien d’accord avec toi : il y a une manne de techniques en historique qui sont méconnues mais top.

  3. Tyrius
    29 avril 2018
    Reply

    Salut ,

    Tout d’abord félicitation pour le blog j’aime beaucoup tes tutos et ils m’ont grandement servi pour le choix d’un aéro.

    J’ai bien aimé le choix de couleur pour l’armure et j’aimerais utilisé la même pour mes robots méchanicus sauf que j’arrive pas à trouver les bonnes teintes. Du coup serait il possible d’avoir le nom exacte des pots de couleurs bleus que tu utilise pour faire cette armure.

    Merci d’avance 🙂

    • VinZ
      30 avril 2018
      Reply

      Merci merci ! ^^ Toujours content de savoir que mon travail sert !

      Pour les teintes, tu me poses une colle ; le tuto comment à remonter un peu, et je n’en ai peins qu’un seul pour les besoins de ce tuto ! ^^
      Pour la base je dirais « The Fang » de chez GW, et l »éclaircissement probablement du « Calgar Blue », voire plutôt du « Lothern Blue », beaucoup plus pétant.
      Les highlights ont étés fait de mémoire au « Fenrissian Grey ».

      En espérant avoir put t’aider !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Edito

l'auteur Le blog a pour objectif
d’aborder la peinture
sur figurines et l’univers
du jeu de figurine / jeu de plateau en général ; tutoriaux, pas à pas, reviews, bonnes pratiques, tests, tips et astuces…

Si le hobby et la peinture de figurines vous intéresse, si vous voulez partager et échanger à ce sujet, apprendre à peindre rapidement de jolies figurines, découvrir des méthodes pratiques et des tips sympas, vous êtes au bon endroit !

Des sous pour manger svp


Tu as envie de m'aider un peu à produire d'autres tutos ? Tu veux soutenir l'effort de guerre ? Ou tu as simplement trop d'argent ? Tu peux faire un don !

Les prochains figostages

  1. 05AugStage pinceau - 2 places restantes
  2. 12AugStage pinceau - complet
  3. 15SepStage aérographe - 1 place restante

S'abonner au blog

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.