[Matos] Le bon aéro pour débuter : pourquoi éviter les aéros à 30 balles ?

Aujourd'hui, on aborde un sujet délicat que je vois souvent revenir sur la table, que ce soit lors de mes figostages ou tout simplement dans les discussions :

"Pourquoi, toi le petit jeune qui débute à l'aéro au fond de la salle, tu devrais éviter de prendre un aéro chinois à 30 euros sur le net ?"

 

Aéro pas cher
Non. C'est juste non.

Faciles à reconnaitre par leurs prix bas et leurs boites plastique toutes cheaps avec mousse bleue, ce genre de modèles pullule.
Soyons clairs : ces aérographes fonctionnent. L'air entre, la pulvérisation se fait. Non, le problème n'est pas là.

1/ L'entretien

Le problème principal, c'est l'entretien de l'outil ; en effet, ces modèles ne brillent pas par leur conception, et le démontage relève vite de la gageure pour un débutant.

Ils ont tendance à être composés de beaucoup de pièces nécessitant d'être démontées pour nettoyage (entre 3 et 4 parties pour la tête, 3 à 4 pour la gâchette...)

Plus gênant encore, certaines pièces littéralement minuscules demandent doigté et précision pour être remontées ensuite ; la gâchette nécessite d'être insérée pile dans son interstice à l’intérieur du corps (5 minutes lors des premières tentatives, 45 pour les gros doigts) puis fixée avec une petite plaque en métal fixée sur ressort sur une tige, maintenue ensuite par l'aiguille...
Quant à la buse (la 2ème pièce en partant de la gauche sur la première photo ci-dessous), elle nécessite d'être démontée et remontée avec une petite clé.

Mieux vaut dire qu'il vaut mieux être patient et ne pas avoir la tremblotte...

D'expérience, le temps que mes élèves démontent et nettoient leur aéro noname, j'ai eu le temps de démonter, nettoyer et remonter le mien, et j'attaque la couleur qui suit...

2/ Conception et ergonomie

Certains modèles ont tendance, de part leur piètre conception, a s'encrasser très vite et à proposer des résultats assez fluctuants ; buse qui se bouche pour un oui pour un non, encrassage rapide de certaines parties...

Le godet notamment, souvent non démontable, est assez mal foutu : il n'a en général pas une forme conique, et présente un fond arrondi, dans la moitié duquel est creusé l'accès au corps de l'aéro. La peinture y coule donc mal et le restes de peintures ont tendance à former des flaques qui s'accumulent dans le fond du godet et non dans l'ouverture du corps
.
Qui plus est, l'accès au corps de l’aéro est assez grand, obligeant à mettre plus de peinture que nécessaire pour obtenir une projection, y compris lorsqu'on a besoin de peu. Enfin je trouve le godet particulièrement gros pour rien ; à moins de peindre des tables complètes ou vos murs, il est rare d'avoir la nécessité de remplir un godet aussi gros (Ok, à moins que vous basiez vos 5000 points de division blindée en attente).

Cerise pourrie sur le gâteau au caca, le godet ne se démontant pas, il n'a pas des plus aisé de nettoyer l'intérieur du corps de l'aéro, coté godet.

Corolaire au problème cité précédemment ; comme l'aéro à s'encrasser plus ou moins vite, il nécessite aussi plus d'entretien... Sauf que ce dernier est plutôt long et pas forcément aisé (surtout si vous avez des gros doigts) pour les raisons évoquées plus haut.

3/ En conclusion

Rien d'insurmontable en soi, donc. Sauf que...

Quand on démarre à l'aérographe, la courbe d'apprentissage est assez raide au début ; il faut à la fois apprendre à maîtriser l'outil, la dilution de ses peintures, son usage, son entretien... Or se battre toutes les 5 minutes avec l'outil car il se bouche ou se met à crachoter et nécessite de démonter ses 45 pièces pour nettoyage intégral est vite frustrant et facteur d'abandon en mode "L'aéro c'est de la merde, rien de mieux que le pinceau"...

Le débutant a déjà fort à faire pour apprendre à maîtriser outil et dilution sans qu'il devrait avoir à se confronter à ce genre de contingences finalement pénalisantes.

Notons que certains des problèmes que je cite (notamment la complexité de démontage) ne sont pas l'apanage de ces marques noname ; certaines marques célèbres, comme Badger par exemple, sont de conceptions assez similaires et pour les mêmes raisons je ne recommanderais pas leur utilisation à un débutant.

Évitons également les aéro Prince August, assez courants mais plus ou moins des modèles nonames rebrandés.

4/ Ce que je conseille

Si je devait conseiller une gamme à un débutant, ce serait la gamme Evolution en général pour plusieurs raisons :

  • Elle a l'avantage d'être abordable (environ 150 euros pour les modèles intéressants 2in1) et facile à trouver partout
  • Idem pour ses pièces, pas forcément les plus onéreuses et facile à se procurer, si jamais (ses joints, buses et aiguilles notamment)
  • Elle est particulièrement bien conçue ; simple à démonter et à entretenir ; l'ensemble se démonte en peu de pièces et en dévissant simplement, sans demander de notice ou de concentration particulière, et se remonte tout aussi facilement. La tête notamment n'est qu'en 2 parties (la tête et la buse) et ne nécessite pas d'outils supplémentaires. Qui plus est le corps de la buse est assez gros, évitant les pertes inopinées.

Personnellement, j'utilise un Aéro Evolution double action 2in1 de la marque Harder Steenbeck.

Je pense que l'investissement en vaut la peine lorsque l'on démarre, car l'outil est fiable et rapide à prendre en main sans nécessiter d'outillage ou de doigté particuliers lors de son entretien, et fera toujours l'affaire ensuite une fois maîtrisé, s'agissant de matos de qualité.

 

2 Comments

  1. 25 septembre 2018
    Reply

    Bonjour,

    Merci pour cet article très intéressant. Je peins mes figurines principalement au pinceau et j’ai essayé de me lancer dans l’aéro avec un modèle de chez Prince August (le genre de truc qu’on voit sur la première image de cette page, avec la boîte et sa housse bleue). Et je retrouve parfaitement ce que tu décris : montage/démontage fastidieux, buse qui s’encrasse super vite et résultat parfois aléatoire. On passe plus de temps à s’occuper de l’aéro (nettoyage/démontage/débouchage) qu’à peindre… C’est bien plus tard que j’ai appris que l’aéro de Prince August n’est finalement qu’un outil bas-de-gamme, autrement dit du « tartempion ». Finalement, je ne m’en sers presque plus…

    À l’occasion, quand je me relancerai vers l’aéro, je regarderai la gamme Évolution que tu suggères. En attendant, merci encore pour cet article.

    • VinZ
      11 octobre 2018
      Reply

      Hélas, beaucoup de gens se font avoir… Ce ne sont pas de mauvais aéro en soi, mais pas l’idéal pour un débutant et assez fastidieux d’utilisation au final…
      De rien, en tout cas ! ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Edito

l'auteur Le blog a pour objectif
d’aborder la peinture
sur figurines et l’univers
du jeu de figurine / jeu de plateau en général ; tutoriaux, pas à pas, reviews, bonnes pratiques, tests, tips et astuces…

Si le hobby et la peinture de figurines vous intéressent, si vous voulez partager et échanger à ce sujet, apprendre à peindre rapidement de jolies figurines, découvrir des méthodes pratiques et des tips sympas, vous êtes au bon endroit !

Des sous pour manger svp


Tu as envie de m'aider un peu à produire d'autres tutos ? Tu veux soutenir l'effort de guerre ? Ou tu as simplement trop d'argent ? Tu peux faire un don !

Les prochains figostages

  1. 28OctAtelier peinture au Dernier Bar
  2. 25NovFigostage Pinceau - 3 places restantes

S'abonner au blog

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.