[Tuto] Un socle désertique / terre brulée facile

Histoire de varier les plaisirs et de me remettre à la peinture et au blogging après ma grippe annuelle, l'article du jour touchera à la réalisation d'un socle "réaliste" type terre brulée / désert sans trop d'effort.

SOMMAIRE


Étape 1 : On texturise !

Avant de pouvoir réaliser quoi que ce soit, on va commencer par créer la texture de notre terrain, son relief ; Pour cela on va utiliser 2 "peintures" de la gamme Texture de chez Games Workshop, très pratiques pour ce genre d'opérations (et pour un tas d'autres trucs détournés, j'y reviendrais dans un futur article).
En l'occurence, ici j'utiliserais de l'Agrellan Badland, texture terreuse assez marquée et sèche, et de l'Agrellan Earth, texture très liquide qui en séchant se craquelle, comme un sol boueux en pleine sécheresse (fig a.).

Réaliser un socle desertique - étape 1

Je commence donc par étaler ça et là de l'Agrellan Badland (fig b.), en prenant soin de mettre des volumes irréguliers de sorte à créer des reliefs sur le sol et d'éviter d'avoir un rendu trop plat au final. Notez qu'il est facile de pousser la chose plus loin pour créer de petits monticules ou des reliefs plus prononcés.

Une fois que je suis satisfait et sans attendre que ça sèche histoire de gagner du temps, j'enchaîne directement avec l'Agrellan Earth (fig c.).
Ici, l'usage est un peu différent : la peinture est ici très liquide et en séchant, elle ne laissera qu'une "croute" de peinture qui va se morceler aléatoirement : plus le volume de peinture posé à un endroit est important, plus les craquelures seront prononcées et  importantes en terme de taille, moins il l'est plus ces craquelures seront nombreuses et petites (voir fig d. et e. pour l'illustration de ce dont je parle).

Réaliser un socle desertique - étape 2

Je badigeonne donc allégrement les zones encore vierges du socle en prenant soin d'en mettre de grandes quantités à certains endroits, et des quantités plus réduites à d'autres (fig d.).

Quand je suis satisfait, il ne reste plus qu'à laisser sécher : attention, en fonction des quantités de peinture utilisées, cela peut être plus ou moins long (dans mon cas, ici une heure).
Notons qu'il est possible d'écourter drastiquement ce temps d'attente, par exemple en exposant le socle à un soleil qui tape bien en été, ou -comme en ce moment- en l'absence de soleil, en le mettant bien à plat face à un ventilateur.

Une fois que c'est sec (fig e.), on peut passer à la suite !

Étape 2 : On colorise !

On a la texture, on a la teinte de base, ne reste plus qu'à donner un peu de profondeur à tout ça !

Réaliser un socle desertique - étape 3

Pour ça -vous commencez à connaître-, on va ombrer nos reliefs grâce à de l'Agrax Earthshade !
Pas de chichi ici, je badigeonne donc la totalité de la surface de mon socle (fig f.) ; pas besoin d'être précis ou propre, c'est un sol alors les différences de teintes ne choquerons de toute façon pas (au contraire !)

Quand c'est sec (fig g.), ne reste alors plus qu'à passer à la dernière étape de la peinture de mon socle : le brossage à sec !

Pour ça je prends donc une couleur beaucoup plus claire, ici de l'Ushabti Bone, j'en met pas mal sur mon pinceau, sans rien diluer et sans humidifier le pinceau, puis je "décharge" le gros de la peinture dans ma main (ou sur une feuille ou peu importe) de sorte à ce qu'il ne reste que quelques pigments sur les poils de mon pinceau (on évite donc d'utiliser un pinceau neuf ici, on privilégiera les gros pinceaux abimés ou les brosses).

Et ainsi je me met donc à brosser littéralement mon socle de sorte à ce que le reste des pigments encore présents s'accroche aux reliefs et aux arrêtes (fig h.)
C'est fini ! (fig i.)

Étape 3 : On pigmente !

Ça commence à prendre forme ! Ça a la forme d'un désert, la couleur d'un désert, mais il manque encore un petit truc ! En l’occurrence, un sol désertique, c'est un peu poussiéreux, c'est le moins que l'on puisse dire, on va donc s'atteler à cette tâche et pour cela on va utiliser des pigments.

Les pigments kézako ? En gros, c'est ce qui se trouve dans la peinture, mais sans aucun solvant, liant ou diluant, à son état le plus pur... Il s'agit de poudres très fines de différentes couleurs très concentrées que l'on utilise soit sec (pour simuler un effet poussiéreux, par exemple) soit mouillé (si l'on veut simuler des dépôts par exemple) : c'est très utilisé dans le modélisme militaire notamment, mais encore assez peu courant chez nous : vous verrez que j'en utilise régulièrement et pour bien des choses.

Réaliser un socle desertique - étape 4

Ici donc, je vais prendre un pigment brun / marron, je vais en charger sur un pinceau bien sec, et je vais tout simplement tapoter au dessus de mon socle de façon à en faire tomber un peu partout (fig j.).
Une fois que j'ai des petits pâtés de poudre un peu partout, je vais l'étaler de façon aléatoire ; toujours avec le même pinceau, je vais donc frotter et étaler mes pigments partout (fig k.), de sorte à créer des variations de teinte au sol, mais aussi et surtout de donner un aspect "poudreux" au socle.

Une fois que c'est fait, je retourne juste le socle et y met quelques pichenettes histoire de faire tomber le surplus éventuel de pigments (fig l.).

C'est bon ! Notre sol commence à ressembler à un vrai sol (fig m.) !

Un point important à noter : sachez que les pigments à l'état de poudre ne contiennent pas de fixateurs comme dans les peintures acryliques classiques, ils sont si fins qu'ils se déposent et s'accrochent n'importe où MAIS, si vous avez l'habitude de passer vos doigts gras / moites sur les parties chargées en pigments de vos figurines, lesdits pigments risquent de s'en aller petit à petit (jamais totalement cependant) au fil du temps : pour éviter cela sachez qu'il existent des fixateurs de pigments qui permettent comme leur nom l'indique de fixer définitivement vos pigments.
A noter que perso je n'en utilise pas et n'en ressent pas le besoin, ayant pour habitude de toujours tenir la figurine par son socle, après à chacun de voir.

Étape 4 : On habille !

Cranes, barbelé, on pourrait ajouter bien des choses mais j'ai ici choisi de faire simple et me contenterais donc de quelques touffes d'herbe légèrement brulées par ci-par là histoire d'ajouter au coté réaliste de mon terrain.

Réaliser un socle desertique - étape 5

J'utilise donc ici les kits de touffes d'herbe Army Painter, très pratiques pour cela et qui dispose d'une gamme assez large ; je prends donc quelques touffes de tailles et formes variées, applique un point de colle (PVA normalement, mais la colle cyanoacrylate marche tout aussi bien ; c'est ce que j'utilise ici) et j'y appuie la touffe d'herbe (fig n.)

Mes touffes posées (fig o.), elles restent cependant un peu trop vertes et uniformes pour être honnêtes, je vais donc passer un dernier coup de pinceau grossièrement pour les jaunir : dans mon cas, à l'aide d'un gros pinceau, je vais donc prendre un peu d'Ushabti Bone dilué (je pourrais utiliser du jaune également) puis je vais passer légèrement sur la partie supérieure des touffes d'herbe de façon à faire varier la couleur et désaturer légèrement ce vert un peu trop aggressif ; au final j'obtiens des touffes d'herbes légèrement brulées sur leurs extrémité du fait de leur exposition au soleil !

C'est fini (fig q.), ne reste plus qu'à installer ma figurine et le tour est joué !

 

6 Comments

  1. Patrick
    22 décembre 2017
    Reply

    Ah ben voilà, je vais déjà pouvoir utiliser mes pigments pour agrémenter mes socles ! 🙂 Petite question : quand on vernit la figurine, j’imagine que du coup les pigments se retrouvent fixés sous le vernis ?

  2. VinZ
    22 décembre 2017
    Reply

    Tutafé ! 🙂

  3. 22 décembre 2017
    Reply

    Ah merci, je ne connaissais pas ces « peintures »!

  4. 26 décembre 2017
    Reply

    Petite question: comment colles-tu ta figurine ensuite? La colle plastique fonctionne?

    • VinZ
      26 décembre 2017
      Reply

      Nope, la colle plastique ne fonctionne que sur du plastique nu ; en fait en général j’ai fait des trous pour les plots de la figurine avant de réaliser le socle : quand tout est fini je me contente d’encastrer la figurine et de la coller à la colle cyanoacrylate. Ceci étant, avec une figurine tout en plastique je peux également juste mettre 2 points de colle cyanoacrylate sous les pieds et coller directement sur le socle ; la figurine est suffisamment légère et solide pour tenir ensuite sur le socle.

      • 26 décembre 2017

        Merci, ça m’évite de tenter une connerie :p

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Edito

l'auteur Le blog a pour objectif
d’aborder la peinture
sur figurines et l’univers
du jeu de figurine / jeu de plateau en général ; tutoriaux, pas à pas, reviews, bonnes pratiques, tests, tips et astuces…

Si le hobby et la peinture de figurines vous intéresse, si vous voulez partager et échanger à ce sujet, apprendre à peindre rapidement de jolies figurines, découvrir des méthodes pratiques et des tips sympas, vous êtes au bon endroit !

Des sous pour manger svp


Tu as envie de m'aider un peu à produire d'autres tutos ? Tu veux soutenir l'effort de guerre ? Ou tu as simplement trop d'argent ? Tu peux faire un don !

S'abonner au blog

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.